Facebook Twitter

Les Frac membres de Platform

Programmation

Collection

Coordonnées

Frac Haute-Normandie

Programmation

Actuellement

Consultez le site du Frac.

 

 

Prochainement

Consultez le site du Frac.

 

 

Archives

2016

GEERT GOIRIS

FIGHT OR FLIGHT

Du 23 janvier au 10 avril 2016

 

 

Pour son exposition personnelle au Frac Haute-Normandie, l'artiste belge Geert Goiris propose d'explorer les mécanismes inconscients et instinctifs de défense à l'œuvre dans le cerveau. Intitulée « Fight or Flight », en référence à un terme couramment utilisé dans les domaines de la psychologie et des neurosciences, l'exposition pensée par l'artiste cherche notamment à aborder les réflexes de résistance et de fuite qui opèrent dans nos systèmes nerveux et comment, ceux-ci, peuvent trouver un écho dans ses photographies.

 

A travers un parcours privilégiant différents types de supports, des affiches murales aux tirages de divers formats encadrés et projetés, l'artiste tente notamment d'examiner la manière paradoxale dont l'oeil photographique peut donner à voir un environnement dans ses moindres détails, tout en conférant un caractère indicible et mystérieux aux images qu'il produit. Il cherche à pointer la manière dont ce déficit d'information laisse finalement place à l'imagination tout en éveillant, par ce manque, un sentiment d'abandon, de solitude, de mélancolie et de détachement. L'exposition conçue par Geert Goiris entend ainsi parler des possibilités et des limites de la photographie mais aussi des conditions de la perception contemporaine.

 

Geert Goiris, Trop, 2013. Framed archival pigment print. 148 x 200 cm.<br><br>Courtesy galerie Art:Concept, Paris

2015

Hors les murs
L'Inventaire Vol.5

Acquisitions de 1992 à 1996

Du 19 septembre au 6 décembre 2015

 

A chaque rentrée de septembre, le projet de L'Inventaire consiste à exposer des œuvres du Frac selon leur numéro d'entrée dans la collection, soit par ordre chronologique d'acquisition. L'Inventaire, vol.5, consacrée aux œuvres acquises de 1992 à 1996, illustre un nouveau tournant dans les choix esthétiques ainsi que dans le mode d'acquisition des œuvres à travers l'instauration d'une série de commandes adressées à des artistes internationaux (Franck Scurti, Stephen Willats, Ken Lum et Stephan Balkenhol...). Ces commandes conduisent notamment à l'entrée d'un certain nombre d'installations dans le fonds parmi lesquelles, les Trèfles de Delphine Coindet, la Camera Obscura Mobile de Rodney Graham et les oeuvres nouveaux médias de James Coleman et Beat Streuli.

 

haute-normandie-inv-vol-5

© Droits réservés

2014

L’inventaire, vol. 4

Acquisitions de 1988 à 1991

Du 19 septembre au 30 novembre 2014

 

Pour son quatrième volet « L'Inventaire » réunit les œuvres acquises entre 1988 et 1991 par le Frac Haute-Normandie. Il clôt ainsi une décennie en mettant notamment en avant l'intérêt marqué du Frac pour les artistes anglo-saxons de Victor Burgin, Hamish Fulton et Art & Language à Tony Carter et Bill Woodrow.

 

Dans le cadre de l'opération "Une oeuvre, un établissement", certaines oeuvres exposées partent, fin octobre, en prêt dans des collèges et lycées de la Région. Cette année 44 établissements sont concernés.

hn-lightinventvol4

Sophie Dubosc

Avec ou sans raison

Du 17 mai au 27 juillet 2014

 

Après un Master en histoire de l'art et une formation à l'école des Beaux-Arts de Paris, Sophie Dubosc s'est installée en Normandie où elle vit et travaille. Sa pratique artistique tend à un équilibre entre réalité et onirisme. Ses sculptures et ses installations aux allures sobres et aux accents parfois minimal sont faites de plâtre, de cire, de chanvre, de tissu, d'encre, de mousse et de meubles anciens. En intervenant dans un lieu donné ou sur un objet, Sophie Dubosc dévie le sens premier de ces derniers sans jamais l'éliminer, mais en ajoutant des perspectives nouvelles, en permettant à d'autres récits imaginaires de se superposer. Poétiques, parfois inquiétantes, ses installations aux accents surréalistes questionnent notre rapport au corps et à l'environnement par leur forte présence physique.

bras-casse

Sophie Dubosc, "Bras cassé", 2011.
Collection Frac Haute-Normandie

Bibliologie

Livres et éditions d'artistes dans la collection du Frac Haute-Normandie

Du 25 janvier au 20 avril 2014

Commissaire d'exposition : Jérôme Dupeyrat

L'exposition présente une large sélection de livres et éditions d'artistes appartenant au riche fonds du Frac Haute-Normandie. La scénographie originale, inspirée par le système de classification en usage dans les bibliothèques, ordonne les œuvres par grandes familles de connaissances.

 

Avec le concours d'Edith, laboratoire de recherche, ESADHaR Rouen.

 

Samedi 15 mars : visite et brunch.

Navette gratuite depuis Paris pour découvrir l'exposition.

Renseignements et réservations au 02 35 72 27 51

messagebusiness

2013

L'inventaire

Dans le cadre des Pléiades - 30 ans des FRAC

Du 1er octobre au 1er décembre 2013

 

Pour les 30 ans des Frac, le FRAC Haute-Normandie a invité le duo Claire Fontaine à porter un regard sur sa collection. En écho à la vision critique de ce collectif, le FRAC leur a proposé de penser un dispositif en fonction d'un projet précis mis en œuvre dans le cadre de sa nouvelle programmation.

 

Depuis septembre 2011, le FRAC a développé un programme visant à montrer les œuvres de sa collection par leur numéro d'inventaire. Peu accessible pour le public, ce numéro est déterminant puisqu'il désigne l'ordre d'entrée de chacune des œuvres dans la collection. L'Inventaire prend pour méthode d'exposition la suite chronologique de ces numéros afin d'explorer les logiques et articulations de cette collection.

Démarrée en 1983, la collection du FRAC Haute-Normandie compte, au moment du lancement de ce projet, 1678 œuvres. L'Inventaire se renouvellera à chaque rentrée de septembre jusqu'à atteindre le dernier numéro de l'année 2011. Pour l'exposition collective des FRAC, le FRAC présente à nouveau le premier volet de L'Inventaire qui rassemblait les premières acquisitions de l'année 1983 et 84 aux Abattoirs. Au même moment, il exposera dans son espace d'exposition, le troisième volet qui regroupe les achats de 1986 et 1987. A l'aune de ses trente ans, le projet de L'Inventaire est l'occasion, pour l'institution, de se pencher sur le sens mais aussi la dimension aujourd'hui historique de ce fonds en phase avec l'art du moment.

En réponse à cette approche, Claire Fontaine a conçu un dispositif destiné à éclairer sous un angle différent ce protocole. Le collectif a ainsi envisagé une intervention discrète destinée à « s'emboîter » dans ce dispositif curatorial. Face à la diversité des médiums qui compose ces premières années, le Collectif a décidé de faire courir, telle une frise au-dessus des œuvres, des écritures de néons blancs de façon à « les entourer sans les parasiter ».

« Etant donné que l'absence de qualités - dans toute l'ambiguïté que ce concept recèle - nous paraît constituer le cœur des problèmes posés par la modernité et l'époque contemporaine notamment dans le champ des arts, nous avons choisi deux extraits de L'homme sans qualités de Musil comme source pour constituer ces deux phrases ». Claire Fontaine

 

haute-normandie-cf

Claire Fontaine, This neon sign was made by…, 2009
Courtesy de l’artiste et T293, Naples/Rome
© Droits réservés

2012

Monographie 2 : Michael Sailstorfer

Nettoyer la forêt

Du 21 avril au 15 juillet 2012

 

Par son travail, Michael Sailstorfer reconsidère la sculpture en opérant de diverses manières : en employant des produits manufacturés (pneus, sèche cheveux, microphone, voiture..), en proposant des artefact (cordes en aluminium, radiateur en céramique, ampoule en silicone...), en fabriquant des "machines", en concevant des structures qu'il active ou installe. Par delà la forme volontairement ordinaire de ses réalisations, l'artiste met en avant des processus de fabrication ou de destruction, mais également les transformations qui en résultent, comme des effets de résonance, de démultiplication, de réverbérations... A travers ses fabrications, l'artiste cherche en effet à éprouver mentalement et physiquement les lieux sur lesquels il intervient. Par le caractère commun de ces fabrications et son intérêt pour l'exploration des processus de cause à effets, ses travaux pourraient être rapprochés à la fois de ceux de Tinguely, de Roman Signer ou de Fischli et Weiss. Michael Sailstorfer fabrique donc des objets mais aussi des installations, entre ballets mécaniques et machines solitaires, qui se déploient, s'activent et se consument sans autre fin ni utilité que de révéler avec une efficacité presque absurde un univers poétique parfois mélancolique, mais aussi souvent critique, qui émane du mécanisme en action. Cette exposition, conçue pour le Frac Haute-Normandie, est la première présentation personnelle de l'artiste allemand dans une institution française.

Véronique Souben

dp-sailstorfer-web

Michael Sailstorfer
Raketenbaum, 2008
Courtesy Johann König, Berlin
© VG Bild-Kunst, Bonn

Pratique 1 : Learning Photography

Du 28 janvier au 1er avril 2012


Réflexion sur le Fonds Photographique du Frac Haute-Normandie
Commissaire invité : Guillaume Le Gall, Maître de conférence à l'Université de Paris-Sorbonne (Paris IV).


Intitulée « Learning Photography », cette première exposition autour de la notion de pratique consiste à examiner le fonds photographique du Frac Haute-Normandie sous l’angle de l’apprentissage et de la transmission.
Cette approche trouve sa source dans l’exposition et le colloque « Teaching Photography » menés en 2006 par le Folkwang Museum de Essen autour d’artistes de renommés internationales enseignant la photographie. Pensé en écho à ce projet, «Learning Photography» a pour ambition d’explorer la collection, non plus en fonction de l’enseignement, sans doute moins approprié au statut de la photographie qu’en Allemagne, mais de l’apprentissage, de la transmission et du transfert. Pour mener à bien cette réflexion, le Frac Haute-Normandie a fait appel à l’historien de l’art Guillaume Le Gall dont la connaissance pointue de l’histoire de la photographie et le positionnement permettent de poser un regard à la fois scientifique et spécifique sur le fonds afin de mieux en révéler les enjeux.
Pour prolonger cette première réflexion menée autour du Fonds, le Frac Haute-Normandie a conçu, en collaboration avec l’historien de l’art Camille Pageard, un colloque intitulé, « Teaching / Learning Photography - La photographie s’enseigne-t-elle ? ». Cet important symposium de deux jours a pour dessein de rassembler différents acteurs de la scène européenne, nationale et régionale pour discuter des notions controversées d’école et de transmission dans le champ de la photographie.
Conçu avec le soutien de la DRAC Haute-Normandie, ce colloque se déroulera les 29 et 30 mars 2012 dans l’Hémicycle de l’Hôtel de Région à Rouen.
Véronique Souben

daireaux-fiche-chapeau

François Daireaux, Tel quel-Peshawar, 2008
Photographie couleur, 66x82 cm
Acquisition 2010, Collection Frac Haute-Normandie © François Daireaux

2011

L'inventaire (vol.1)

1983.001.1 / 1984.079.4

Du 22 septembre au 27 novembre 2011

 

« L'Inventaire » propose de dresser un état des lieux de la collection du Frac Haute-Normandie en présentant les œuvres du Fonds par leur numéro d'inventaire. Peu accessible pour le public, ce numéro est pourtant déterminant puisqu'il désigne l'ordre d'entrée de chacune des œuvres dans la collection. Au delà de son fondement juridique, ce code contribue à constituer l'histoire du Fonds. En tant que méthode d'exposition, il tentera de le prouver. Ce premier volet débutera donc avec la première acquisition. « L'inventaire » se renouvellera chaque année jusqu'à atteindre le dernier numéro.

Hors les murs
LVM (la vie moderne)

Projet conçu par le Frac Haute-Normandie dans le cadre du Festival Diep

Du 10 juillet au 21 août 2011

 

Pour sa deuxième session, le Frac Haute-Normandie s'associe au festival Diep dont les questionnements sur l'héritage moderniste trouvent des correspondances signifiantes au sein de sa collection. Depuis 1999, le Frac Haute-Normandie a en effet enrichi son Fonds autour, notamment, du thème de l'habitat et de la place de l'individu dans le monde. A partir de ces deux thématiques, étroitement liées à l'idée de modernité, l'exposition 

« LVM (La Vie Moderne) » tente d'interroger les œuvres de la collection du Frac Haute-Normandie sous l'angle du modernisme considéré, non pas comme mouvement mais plutôt, pour reprendre le terme de Baudrillard, comme « un mode de civilisation » qui, au fil des décennies, a généré un mode de vie, un style, des attitudes, voire une idéologie et détermine notre quotidien. 

 

Conçue sur deux lieux distincts, l'Espace de la Mer de Pourville et le Château-musée de Dieppe,

« LVM (La Vie Moderne) » a été pensée en fonction de ce double contexte afin de réfléchir à la notion de modernité selon deux approches séparées mais complémentaires: le moderne comme résurgence d'une tradition (Château-musée) et le moderne comme culture du quotidien (Espace de la Mer).

 

Darren Almond

"…between here and the surface of the moon." Temps 2

Du 14 mai au 10 juillet 2011

 

 

 

Le Frac Haute-Normandie présente une exposition personnelle de l'artiste britannique Darren Almond. Conçue en collaboration avec le Frac Auvergne, cette première monographie de l'artiste en France confronte un ensemble d'œuvres réalisées entre 2000 et  2010.

2010

Avant / Post

Du 27 novembre 2010 au 23 janvier 2011

entrée libre - du mercredi au dimanche de 13h30 à 18h30

Frac Haute-Normandie - 3 place des Martyrs de la Résistance - 76 300 Sotteville-lès-rouen

t 02 35 72 27 51

www.frachautenormandie.org

 

A l'occasion de la réalisation par Bernard Piffaretti des nouveaux vitraux de l'Eglise Saint-Martin d'Harfleur, le Frac Haute-Normandie présente au Bâtiment Trafic un large panorama de l'oeuvre récente d'un des artistes les plus essentiels de la peinture abstraite française.

Dans un Jardin

Hommage au déjeuner sur l’herbe et au jardin de Claude Monet à Giverny

Du 29 mai au 10 octobre 2010

 

Cette exposition réunira une soixantaine de photographies et vidéos signées par plus d'une vingtaine d'artistes contemporains français ou étrangers, et ayant travaillé soit sur le thème du pique-nique et des loisirs (Jean-Claude Bélégou, Marie José Burki, Florence Chevallier, John Davies, Bernard Faucon, Andrea Keen, Manuela Marques, Jürgen Nefzger, Lucien Pelen, Muriel Toulemonde, Michèle Waquant), soit sur le thème du jardin (Douglas Gordon, Axel Hütte, Aki Lumi, Rémy Marlot, Jean Rault, Annelies Strba, Michèle Waquant), celui de Giverny en particulier (Claude Batho, John Batho, Anne-Lise Broyer, Bernard Guillot, Bernard Plossu, Erik Steffensen)...

Marc Hamandjian — Explorama

Du 12 mars au 16 mai 2010

 

Le Fonds Régional d'Art Contemporain de Haute-Normandie consacre durant le printemps 2010 une importante exposition à l'artiste rouennais Marc Hamandjian.

Marc Hamandjian a spécialement conçu pour l'espace du bâtiment trafic, lieu de résidence du Frac Haute-Normandie à Sotteville-lès-Rouen, une installation intitulée « Explorama ». Celle-ci questionne les modes de diffusion de l'image dans notre monde contemporain, des salles de contrôle aux salles de jeux électroniques, du système télévisuel globalisé à la propagation incontrôlée des images dans les nouveaux supports numériques individuels. Tout comme notre façon dont on les subit ou dont on les active, à travers une réinterprétation plastique propre à l'artiste : « J'élabore des dispositifs où science et histoire, poésie et hasard cohabitent et se répondent ».

Ici, six modules exploratoires mécanico-onirique posés au sol ou suspendus dans l'espace, six nacelles, sont reliés à un poste de commande et de pilotage central qui orchestre le dispositif. Au sein de ce territoire véritable utopique, de ce nouvel espace de vie où la fiction interroge notre réel, s'engage une interaction inédite entre l'œuvre et le spectateur. Celui-ci, en effet, pourra y exercer un rapport spécifique à l'image, que celui-ci soit direct ou mental, physique ou imaginaire.

explo2

Marc Hamandjian, Explorama, 2010. Collection de l’artiste.

2009

Identité(s)/Territorialité(s)

Photographies de la collection des Frac Haute et Basse-Normandie et du Fonds National d’Art Contemporain

Du 12 décembre 2009 au 28 février 2010

 

Pour cette exposition de photographies, le Fonds Régional d'Art Contemporain de Haute-Normandie a réuni des oeuvres issues de sa propre collection, mais aussi de celle du Frac Basse-Normandie et du Fonds National d'Art Contemporain, autour de la question du territoire et de ses identités.

En effet, le Frac Haute-Normandie s'est toujours attaché aux pratiques artistiques, notamment photographiques, qui portent un regard analytique ou critique sur les notions de lieux ou de géographie. Celles-ci nous montrent que le paysage aujourd'hui, aussi naturel soit-il, n'est pas un espace neutre, mais un lieu de dépôts d'histoires culturelles ou individuelles, de mémoires sociales et collectives, ainsi que de savoirs constitués sur la sensation comme sur l'expérience directe et partagée des êtres, des choses et des sites.

(Des)accords communs, Dessins de la collection du Frac Haute-Normandie

Du 17 octobre au 6 décembre 2009

Au Frac du 17 octobre au 6 décembre

Hors les murs Abbaye de Jumièges du 17 octobre au 29 novembre

Abbaye de Jumièges • 24, rue Guillaume-le-Conquérant 76480 Jumièges

Ouvert du lundi au dimanche de 9h30 à 13h et de 14h30 à 17h30

Le fonds d’œuvres sur papier du Frac Haute-Normandie fait aujourd’hui référence avec celui du Frac Picardie. Il se déploiera au Frac et à l’Abbaye de Jumièges sous le titre de (Des)accords communs. Car si la feuille de papier reste le point commun de tous ces dessins, leur sujet, leur écriture, leur langage sont aussi riches que divers. Les thématiques y sont nombreuses même si elles peuvent se regrouper selon de grands chapitres comme le portrait et l’identité, le corps et l’anatomie, le sommeil et le rêve, le récit et le conte, la domesticité et l’objet, le paysage et la nature…

/haute-normandie-petrovich-feminin_masculin

Françoise Petrovitch, Féminin / Masculin, 2007
Courtesy Galerie RX, Paris
Collection Frac Haute-Normandie © Françoise Petrovitch

Week-end portes ouvertes au Frac Haute-Normandie

Le 17 octobre 2009

Samedi à 14h Visite commentée de l’exposition par le directeur du Frac

2002

Claire Fontaine — L’inventaire, vol.3

Le 1er janvier 2002

L'exposition

Pour les 30 ans des FRAC, le FRAC Haute-Normandie a invité le duo Claire Fontaine à porter un regard sur sa collection. En écho à la vision critique de ce collectif, le FRAC leur a proposé de penser un dispositif en fonction d’un projet précis mis en oeuvre dans le cadre de sa nouvelle programmation. Depuis septembre 2011, le FRAC a développé un programme visant à montrer les oeuvres de sa collection par leur numéro d’inventaire. Peu accessible pour le public, ce numéro est déterminant puisqu’il désigne l’ordre d’entrée de chacune des oeuvres dans la collection.
L’Inventaire prend pour méthode d’exposition la suite chronologique de ces numéros afin d’explorer les logiques et articulations de cette collection. L’Inventaire se renouvellera à chaque rentrée de septembre jusqu’à atteindre le dernier numéro de l’année 2011. Pour l’exposition collective des FRAC aux Abattoirs, le FRAC Haute-Normandie présentera à nouveau le premier volet de L’Inventaire qui rassemblait les acquisitions de l’année 1983 et 84.
Au même moment, il exposera dans son espace d’exposition, le troisième volet qui regroupe les achats de 1986 et 1987. En réponse à cette approche, Claire Fontaine a conçu un dispositif destiné à éclairer sous un angle différent ce protocole. Le collectif a ainsi envisagé
une intervention discrète destinée à «s’emboîter» dans ce dispositif curatorial.
Face à la diversité des médiums qui compose ces premières années, le collectif a décidé de faire courir, telle une frise au-dessus des oeuvres, des écritures de néons blancs de façon
à «les entourer sans les parasiter».
«Étant donné que l’absence de qualités – dans toute l’ambiguïté que ce concept recèle – nous paraît constituer le coeur des problèmes posés par la modernité et l’époque contemporaine notamment dans le champ des arts, nous avons choisi deux extraits de L’homme sans qualités de Musil comme source pour constituer ces deux phrases». Claire Fontaine

Claire Fontaine
Artiste - Collectif établi en 2004, France

Claire Fontaine est une artiste collective qui a été fondé en 2004 et vit à Paris. Après avoir tiré son nom d'une marque populaire de cahiers pour écoliers, Claire Fontaine s'est auto-déclarée une « artiste ready-made » et a commencé à élaborer une version d'art néo-conceptuel qui ressemble souvent au travail d'autres gens. Elle utilise le néon, la vidéo, la sculpture, la peinture et l'écriture. Sa pratique peut être décrite comme un questionnement ouvert sur l'impuissance politique et sur la crise de la singularité qui semblent caractériser l'art contemporain aujourd'hui.

Claire Fontaine, This neon sign was made by..., 2009
Courtesy de l'artiste et T293, Naples/Rome
© Droits réservés

Les Pléiades, exposition collective réunissant les 23 FRAC aux Abattoirs - FRAC Midi-Pyrénées de Toulouse, du 28 septembre au 5 janvier 2013
Projet du FRAC Haute-Normandie. Œuvres de Michel Dieuzaide, Pierre Corroenne, Bernard Borgeaud, Marcel Robelin, Tal-Coat et Judith Reigl figurant dans la collection du FRAC Haute-Normandie, accompagnées d'une œuvre du collectif CLAIRE FONTAINE. Photo : Cédrick Eymenier

Dates

Vernissage le 1er octobre 2013
Exposition du 2 octobre au 1er décembre 2013

Informations pratiques
FRAC Haute-Normandie
3 place des Martyrs-de-la-Résistance
76 300 Sotteville-lès-Rouen
T 02 35 72 27 51
www.frachautenormandie.org