Facebook Twitter

Les Frac membres de Platform

Programmation

Collection

Coordonnées

Frac Provence-Alpes-Côtes d'Azur

Programmation

Actuellement

Consultez le site du Frac.

 

 

Prochainement

Consultez le site du Frac.

 

 

Archives

2015

Histoires parallèles

Du 21 novembre 2015 au 7 février 2016

 

Regards croisés sur les dix dernières années d'acquisitions du Frac et du partenariat engagé entre l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles et l'École normale supérieure de Lyon.

Vernissage le vendredi 20 novembre à 18h

Nocturnes les 11 décembre 2015 , 15 janvier et 5 février 2016

 

Cette exposition, qui se développe sur quatre plateaux, est le fruit d'un commissariat collégial regroupant quatre anciens étudiants de l'École nationale supérieure de la photographie, Arles, de l'École normale supérieure de Lyon - Ariane Carmignac, Gilles Pourtier, Marie Quéau, Vincent Zonca - ainsi que Muriel Toulemonde, Marie Frétigny-Ryczek, Paul Pouvreau, Juliette Vignon, David Gauthier, Éric Dayre, Fabienne Clérin et Pascal Neveux.

 

Élaborée comme un work in progress au gré des séances de travail et des nombreux échanges et réflexions partagés durant l'année 2015, l'exposition revêt un caractère pluriel.
Ce commissariat collectif a ainsi constitué un ensemble d'œuvres à partir des acquisitions du FRAC sur la période 2005-2015 (Plateaux 1 et Multimédia) et choisi de présenter sous l'intitulé « Why », les travaux réalisés par les huit binômes d'étudiants des deux écoles sur le parcours 2013-2015 (Plateau 2).


S'inscrivant dans la postérité de l'exposition Duels présentée au FRAC en 2007, Histoires parallèles revient ainsi sur dix années de partenariat, sans nostalgie ni mélancolie, mais avec l'ambition de dresser le portrait d'une aventure collective qui durant dix ans a conduit les étudiants de l'ENSP et de l'ENS de Lyon à entretenir un dialogue fécond sur la relation texte/image. Les archives présentées au Centre de documentation témoignent d'ailleurs de la richesse de ces échanges et de la diversité des approches plastiques et textuelles.
Histoires parallèles, c'est aussi en forme de manifeste, la nécessité politique et artistique de réaffirmer une pédagogie de l'expérimentation et du métissage où artistes et chercheurs collaborent et donnent à voir leurs productions au sein d'une institution dédiée à la création contemporaine.


Fruit d'une collaboration originale et inédite entre deux écoles nationales et le FRAC Provence-Alpes Côte d'Azur, cette exposition résonne comme l'élaboration puis l'aboutissement d'un travail mêlant écriture et photographie tout en remettant aussi en question les pratiques et les rôles assignés. C'est enfin la possibilité de découvrir des œuvres qui nous livrent une vision de notre monde contemporain sans réserve et compromis comme autant d'histoires parallèles dont on ne saurait ignorer le sens.

Sur une proposition de : Ariane Carmignac, Marie Quéau, Gilles Pourtier, Vincent Zonca, Muriel Toulemonde, Paul Pouvreau, Juliette Vignon, Ronan Le Régent, Marie Frétigny-Ryczek, Éric Dayre, David Gauthier, Fabienne Clérin, Pascal Neveux.

 

Liste des artistes et œuvres présentés :

Scoli Acosta, Davide Balula, Yto Barrada, Neal Beggs, Denis Castellas, Marc Chevalier, Jordi Colomer, Seamus Farrell, Anne-Valérie Gasc, Bernadette Genée & Alain Le Borgne, Bahman Jalali, Florence Petetin, Enrique Ramirez, Emmanuel Régent, Evariste Richer, Cristof Yvoré.

 

Œuvres issues de la collection du Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur.

 

 

 

© Ronan Le Régent

 

 

Hors les murs
Marc Bauer – Cinérama

Du 4 juillet au 31 octobre 2015

 

Commissaire : Pascal Neveux

 

En partenariat avec le FRAC Auvergne, le FRAC Alsace, le Consulat général de Suisse, Marseille, la galerie Freymond-Guth Fine Arts, Zurich, l'Ecole supérieure d'art et de design Marseille-Méditerranée et le Dock des Suds. Avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture. Le Frac bénéficie du soutien du Domaine de la Solitude, Châteauneuf-du-pape.


L'œuvre de Marc Bauer se construit sur une pratique élargie du dessin, dans des formats variés et sur des supports allant du traditionnel papier à la projection d'images et au dessin mural.

20150210020232-marcbauer-callofduty-1

Marc Bauer, Call of Duty, I 2011
Courtesy de l’artiste et Freymond-Guth Fine Arts, Zurich

2014

Marie Reinert : Défense Yokohama

Du 27 septembre 2014 au 28 février 2015

 

En coproduction avec Mécènes du Sud vernissage le vendredi 26 septembre à partir de 18h

 

Commissaires : Florence Ostende et Pascal Neveux

 

Déterminé à accompagner et soutenir financièrement les nouveaux lieux d'exposition au lendemain de Marseille Provence, Capitale européenne de la Culture en 2013, le collectif Mécènes du Sud s'associe au Fonds régional d'art contemporain Provence-Alpes-Côte-d'Azur pour coproduire la première exposition personnelle d'envergure de Marie Reinert, artiste française née en 1971 et installée à Berlin. Cet événement est l'occasion de rendre compte de la dimension immersive de sa démarche artistique au cœur du monde économique.

 

Incontournable dans une ville portuaire, une défense Yokohama est un énorme pneumatique qui atténue les chocs entre les navires et les quais. En prenant pour titre le nom de cet amortisseur, l'exposition se place d'emblée sous le signe d'un objet énigmatique dont la carapace noire et massive évoque une architecture futuriste. Familière des environnements portuaires et industriels qui ont inspiré les derniers films de Marie Reinert, cette bouée se fond dans les interstices des voies maritimes à l'image même de sa pratique artistique. Depuis la fin des années 1990, l'artiste s'infiltre dans les entrailles du monde du travail et retrace à travers ses films, objets et performances l'expérience d'un corps en immersion dans des lieux clos, souvent inaccessibles au grand public. À l'occasion de la première grande présentation monographique de son travail, l'exposition Défense Yokohama marque l'engagement d'une œuvre singulière en constante évolution depuis une quinzaine d'années.

 

Nocturnes jusqu'à 21h00 les vendredis 24 octobre, 21 novembre, 12 décembre, 16 janvier 2015, 13 février 2015

Partenaire média : parisART

 

20140715040707-carton3internet

Défense Yokohama, Courtesy of the artist, 2014

Eric Hattan

Habiter l'inhabituel

Du 2 février au 4 mai 2014

 

Eric Hattan, qui vit et travaille entre Bâle et Paris, investit pour trois mois les deux grands plateaux d'exposition,lui permettant ainsi de présenter pour la première fois à Marseille un corpus de travaux important, qui dialogue et fait écho avec subtilité à l'écriture et à l'identité architecturale de notre bâtiment récemment inauguré.

 

Cette invitation fait suite à plusieurs visites d'Eric Hattan à Marseille depuis 2011, qui a suivi nos différentes phases de préparation, de construction puis de déménagement de nos activités du quartier du Panier au coeur du quartier de la Joliette. Egalement invité par le FRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur, dans le cadre des 30 ans des FRAC et de l'exposition "Les Pléiades" présentée aux Abattoirs à Toulouse en 2013, Eric Hattan connait bien les FRAC, leur mode de vie et leurs missions.

 

Redoutable scrutateur de notre quotidien, fin analyste de nos habitudes et usages, il prend avec cette proposition artistique possession des lieux et nous invite à redécouvrir le temps d'une exposition les espaces que nous occupons, avec une très grande acuité et singularité. Cette exposition est une invitation donnée au visiteur lui-même, à faire le travail de discernement en fonction de l'acuité et de la disponibilité de sa perception, en fonction de sa capacité personnelle à distinguer ce que l'artiste signifie en exposant telle ou telle installation, tel ou tel objet pour mieux nous saisir des espaces dans lesquels nous sommes amenés à circuler et à poser notre regard.

 

Prendre possession de l'espace est le geste premier des vivants, des hommes et des bêtes, des plantes et des nuages, manifestation fondamentale d'équilibre et de durée. La preuve première d'existence, c'est d'occuper l'espace. Il s'agit donc de prendre conscience de ce qui nous entoure et d'y penser, de faire penser en faisant voir, une manière de faire apparaître ce qui généralement se soustrait au regard et n'existe que par leur dimension fonctionnelle. Blocs secours, portes coupe-feu, grilles de ventilation, etc. , sont autant d'éléments techniques devenus le temps de l'exposition des éléments esthétiques d'une exposition faisant écho à l'infrastructure du bâtiment, ses réseaux, ses circuits, ses flux, à l'instar de tout organisme vivant. L'invention d'un espace est pour Eric Hattan un processus qui relève de la production de "non-événements poétiques", de "présences indicielles"qui deviennent les outils et les codes d'une stratégie d'exploration et de narration renouvelée des espaces qui s'offrent à notre écoute, à notre attention.

 

Une exploration de l'espace mise en pratique, en travaux pratiques même sur ces deux plateaux d'exposition. Cette réflexion sur l'espace, ce lien entre le regard et le lieu, est une attitude récurrente dans toutes les productions d'Eric Hattan, qui n'ont pas tant pour objectif de délivrer une quelconque vérité ou analyse critique sur telle ou telle architecture, sur tel ou tel espace public ou privé que d'en révéler l'infra-ordinaire, l'infrasensible, ce qui fait sens au premier regard et qui pourtant n'est plus aussi évident que cela pour tous les usagers de l'espace que nous sommes.

 

Que ce soit dans la pratique de la sculpture, de la vidéo ou ses interventions dans l'espace public, Eric Hattan s'attache à révéler, par des moyens discrets et souvent avec ironie, des
détails de notre environnement. On pourrait presque dire que c'est simplement par des déplacements ou par des détournements d'objets qu'il modifie de façon sensible notre perception du banal, de notre quotidien.

 

L'exposition élaborée pour le FRAC fonctionne comme un dispositif où ses propres productions dialoguent avec l'architecture du FRAC et ses espaces intérieurs et extérieurs, constituant une proposition spatiale où le visiteur est invité à déambuler tout en prenant conscience de ce qui se joue dans et en dehors du bâtiment. Pour Eric Hattan, l'art est une tentative de comprendre et de compléter la relation qu'il entretient avec son environnement. En affirmant le caractère peu spectaculaire de ses propositions artistiques, il tente de provoquer l'attention du spectateur et l'invite ainsi à porter un regard nouveau sur la réalité qui l'entoure.

 

Travail d'infiltration par excellence, d'observation méthodique, cette exposition est également l'occasion de montrer pour la première fois à Marseille l'installation " Beyroots "acquise en 2011 par le FRAC et qui constitue la pièce centrale de l'accrochage présenté au Plateau II .

 

Eric Hattan est toujours extrêmement attentif à tout ce qui se passe autour de lui. C'est dans cet état d'esprit qu'il réalise l'ensemble de ses travaux et plus particulièrement ses vidéos dont les séquences, tirées du réel, nous en révèlent l'étonnant potentiel poétique et humoristique. L'attention qu'il porte aux gestes du quotidien, à une scène fugace ou à une situation inattendue nous montre que le spectacle le plus touchant et étrange peut surgir à tout instant, et en premier lieu dans la rue.
Il cherche aussi à créer ou à modifier des espaces, en jouant souvent avec la notion d'échelle (dimensions inattendues d'objets, de sculptures, de micro architectures), en impliquant le spectateur dans une confrontation entre la réalité physique et l'illusion visuelle (dédoublement et détournement d'éléments architecturaux et fonctionnels). L'exposition est elle-même conçue comme une succession de synopsis, de séquences narratives qui constituent la trame poétique et cinématographique d'une lecture potentielle de ce bâtiment. Le déplacement, dans ses multiples formes, est au coeur du geste artistique d'Eric Hattan, car c'est justement le mouvement et ce qu'il implique aussi bien pour le corps que pour l'esprit qui intéresse plus que tout l'artiste. Comme des carnets de notes visuels, ses vidéos capturent des instants décomposés parce qu'isolés : des oiseaux batifolant dans l'eau, un chien qui marche, des piétons qui traversent. Mais il montre aussi ce qu'il s'est passé, comme des traces du temps cette fois-ci, qu'il révèle dans des maisons, des voitures ou des terrains abandonnés. Artiste de l'existant, Eric Hattan produit toujours ses oeuvres à partir d'un élément réel, point de départ qui emporte le spectateur vers un inconnu révélateur. "Regarde de tous tes yeux, regarde", c'est ce que pointe la célèbre citation tirée du roman "Michel Strogoff "de Jules Verne placée en tête de "la vie mode
d'emploi" de Georges Perec ; c'est aussi ce à quoi nous invite Eric Hattan à travers cette exposition.


Les espaces sont multiples, changeants, fluctuants et ont tous besoin de limites, d'obstacles, de frontières qui les font exister. L'espace est en fait composé de vide et si nous projetons notre regard vers l'infini bleu du ciel, alors il est impossible de prendre pleinement conscience de cet espace. C'est le nuage ou l'oiseau qui permettent de sentir cet espace d'apparence infinie et de convenir de l'éloignement du soleil par exemple. Se confronter à un nouvel espace - vierge, public, de travail, de vie, etc... est toujours source d'inspiration et de changement, changer d'espace c'est aussi refaire sa vie.

 

Mais en quoi ces "espèces d'espaces", pour reprendre l'expression de Pérec, sont-ils si importants à questionner ? Simplement pour leur haute importance politique, au sens étymologique du terme.

 

Privés ou publics, les espaces se construisent dans nos têtes à mesure qu'ils régissent consciemment ou non nos vies. "L'espace est un doute : il me faut sans cesse le marquer, le
désigner, il n'est jamais à moi, il ne m'est jamais donné, il faut que j'en fasse la conquête"disait Georges Pérec.

 

Décrire la banalité d'un espace public quel qu'il soit, les lieux communs de la vie de tous les jours et les routines de la perception ordinaire n'est pas une expérience qui va de soi. Qu'y a-t-il donc à dire de ce qui se donne comme insignifiant et anodin ? Quel intérêt peut-on trouver à observer les faits et gestes d'une rue qui n'a en apparence rien de surprenant, d'exceptionnel ou d'exemplaire ? Comment rendre compte de ce qui est tellement familier qu'on ne le voit ou ne le remarque pas ? Comment rendre visible ce qui relève du fonctionnel et de l'esthétique d'un bâtiment ? C'est à de telles questions que nous convie

Eric Hattan dans ses différentes propositions artistiques. Cette entreprise est d'autant plus risquée, peut être même périlleuse, qu'elle déstabilise nos habitudes perceptives et questionne l'évidence de notre familiarité au monde. Sous couvert d'un simple exercice de style, ne s'agit-il pas d'interroger l'arrière plan visuel de nos modes d'habiter ? L'hypothèse est bien hardie, sans doute même démesurément ambitieuse. Pourtant, l'acharnement de Eric Hattan à réaliser ces inventaires infraordinaires, la précision et la " systématicité" des contraintes qu'il se donne et nous donne à voir, le temps et l'énergie dépensés à cette tâche, laissent pressentir l'enjeu d'un tel projet. C'est sans doute à ce prix que se démêle petit à petit le rapport entre les lieux du quotidien et le regard que nous portons sur eux.

 

Plus que l'image, c'est donc la question du regard que pose Eric Hattan à travers ses propositions "perecquiennes". Par ses pratiques expérimentales de l'espace d'exposition et ses multiples réflexions sur sa dimension infra-ordinaire, Eric Hattan met à l'épreuve l'évidence du regard habitant.

 

Pascal Neveux
Directeur,
Commissaire de l'exposition

 

dp-fracprovencealpescotedazur-expo-erichattan-1efev-4mai2014-copie

2013

La Fabrique des Possibles

Dans le cadre de Marseille-Provence 2013 Capitale européenne de la culture

Du 1er janvier au 1er mars 2013

 

Dans le cadre des Ateliers de l'EuroMéditerranée de Marseille-Provence 2013 avec le projet de l'artiste Bettina Samson. Cette exposition inaugurale affirmera la dimension expérimentale et prospective du Frac en réunissant des artistes qui questionnent les modèles théoriques et scientifiques de notre culture contemporaine.

 

Artistes présentés:

Bas Jan Ader, Richard Baquié, Katinka Bock, Marius Boezem, Bernard Borgeaud, Fouad Bouchoucha, Stanley Brouwn, Marcelle Cahn, Guy de Cointet, Gino de Dominicis, Anthony Duchêne, Marc Étienne, Buckminster Fuller, Dan Graham, Yves Klein, Nicolas Floch, Bertrand Lamarche, Antti Lovag, Anthony McCall, NG, Panaramenko, Yannick Papailhau, Evariste Richer, Bettina Samson, Roman Signer, Simon Starling, Kees Visser, Raphaël Zarka, Félix Ziem

 

 

Pour l'inauguration de son nouveau bâtiment en janvier 2013, le Frac prépare l'exposition La Fabrique des possibles.
Affirmant la dimension expérimentale et prospective du Frac, l'exposition aura pour vocation de rendre compte d'expériences esthétiques interrogeant les modèles théoriques et scientifiques qui ont façonné notre culture contemporaine aussi bien dans les domaines mathématique, scientifique que dans le cadre des sciences humaines.
Il s'agira de confronter des modèles scientifiques et la réalité de projets artistiques qui nous donnent à voir et à penser de nouvelles utopies scientifiques. L'avant-garde est perpétuelle, « elle défile en boucle », disait Jean Baudrillard.


L'exposition se déploiera sur plusieurs axes :


- un partenariat entre de jeunes artistes et des chercheurs de plusieurs laboratoires universitaires de l'Institut Pythéas (Château-Gombert), donnant lieu à des résidences au sein des laboratoires, des rencontres et la production d'œuvres.
> Fouad Bouchoucha, avec le Centre Européen de recherches et d'enseignement de Géosciences de l'Environnement (CEREGE) ;
> Marc Étienne (collaboration en cours) ; > Yannick Papailhau, avec l'Observatoire de Haute-Provence (OHP) ;
> Evariste Richer, avec l'Observatoire Astronomique Marseille-Provence (OAMP) ;
> Bettina Samson, avec le Laboratoire d'Astrophysique de Marseille (LAM), dans le cadre d'un Atelier de l'EuroMéditerranée ;
>Anthony Duchêne, avec le Centre de Recherches Institut Paul Bocuse, Ecully (collaboration en cours).

 

Les sciences et les arts sont des espaces où les questions de croisements peuvent être abordées en toute liberté. C'est dans un esprit d'interdisciplinarité ou de codisciplinarité que nous proposons ces rencontres consacrées aux processus de recherche tels qu'ils se pratiquent dans le monde des sciences et dans celui des arts.

 

Comment les processus de recherche scientifique peuvent-ils rejoindre ceux de la création artistique ? Comment se fabriquent alors les intentions au sein de ce binôme ? Qu'ont-ils à expérimenter ensemble, à s'apporter mutuellement, à gagner l'un et l'autre ? Ces moments d'échanges et de confrontations d'expériences s'envisagent dans un second temps dans les espaces de production artistique (ateliers) afin d'interroger la transversalité des pratiques scientifiques et artistiques dans ce rapprochement arts / sciences.

 

- la présentation d'œuvres d'artistes tels que Raphaël Zarka, Katinka Bock, Roman Signer...

 

- la présentation d'ensembles d'œuvres « historiques » qui ont marqué des générations d'artistes à l'instar de Stanley Brouwn, Yves Klein, Claude Parent, et Richard Baquié - à qui l'exposition consacrera un focus sous forme d'hommage et à l'occasion de laquelle une journée d'étude sera organisée à l'initiative d'Emmanuel Loi durant le temps de l'exposition.

 

La Fabrique des Possibles permettra également de redécouvrir les architectures d'Antti Lovag, et d'interroger les grands schémas de pensée de l'architecture contemporaine.

 

fouad-image-site

Fouad Bouchoucha, projet Paysages topographiques

2011

Hors les murs
Lina Jabbour

Du 4 mai au 12 juin 2011

 

ouvert tous les jours de 15h à 18h

Chapelle des Pénitents, 04 700 Lurs

t 04 92 79 95 24

 

Cette année, le Frac et la commune de Lurs présentent une exposition monographique de Lina Jabbour qui réalisera une installation in situ pour la Chapelle des Pénitents. Ce partenariat s'inscrit dans le cadre du projet transfrontalier PIT Itinérance culturelle Interreg IV Alcotra, porté par le Conseil général des Alpes de Haute-Provence, et dans la manifestation « L'art de mai ».

Hors les murs
Cerem / Frac

Les grands chantiers de la Région pour la Culture et la Méditerranée

Du 15 avril au 30 novembre 2011

du lundi au samedi de 9h à 19h - Entrée libre
Maison de la Région - 61 La Canebière - 13 001 Marseille
t 04 91 57 57 50 www.fracpaca.org


Présentation du futur bâtiment du Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur, construit par Kengo Kuma Europe dans le quartier de la Joliette, périmètre Euroméditerranée (cofinancé par l'État et la Région, livraison été 2012) et du Cerem, Centre Régional de la Méditerranée, construit par Stefano Boeri (financé par la Région).

fac-ade-batimentfrac

©  Kuma & Associates Europe / La Pixellerie

Hors les murs
Matthieu Montchamp - Petits paysages & grandes machines

Du 1er avril au 1er mai 2011

 

au Centre culturel La Coupole - Quartier Sainte Appolonie 06 610 La Gaude
ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h, sur rdv le week-end
t 06 28 63 65 81
Jusqu'au 8 juin 2011 au Château-Mairie, 06 140 Tourrettes-sur-Loup
ouvert tous les après-midi sauf le lundi
t 04 93 59 40 78

 

Une exposition en deux lieux. Le travail de peintre de Matthieu Montchamp consiste à « fabriquer des espaces fictionnels et à y dériver. Il s'agit d'associer et de confondre, de construire des objets selon un principe qui tient du surréalisme, ou du rêve - chercher finalement à dégager du sens, quelque chose comme une relation souterraine érotique et violente. »

2010

Démontage

Du 11 septembre au 11 décembre 2010

Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur - 1 place Francis Chirat - 13 002 Marseille - T. 04 91 91 27 55

www.fracpaca.org

 

Pour la dernière exposition du Frac avant sa réouverture en 2012, lFlorence Ostende, commissaire de l'exposition, propose d'en revisiter l'histoire et la collection. Une sélection d'oeuvres tentera de définir la spécificité de l'exposition, au-delà d'un simple format de présentation.

 

Artistes exposés : Saâdane Afif, Catrin Bolt, Alain Bublex, Dora Garcia, Simon Dybbroe Moller, Rosalind Nashashibi et Lucy Skaer, Philippe Parreno, Chloé Quenum, Alain Rivière, Michel Verjux.

Exposer – Frédéric Moser & Philippe Schwinger

L’exposition s’inscrit dans la manifestation « Printemps de l’art contemporain », Marseille 13, 14, 15 mai 2010.

Du 14 mai au 21 août 2010

Vernissage mercredi 12 mai à 19h.

 

« Travaillant le fait historique, les films et les installations de Moser et Schwinger racontent la guerre, l'hypocrisie des relations sociales et le désir désenchanté d'utopie, sur le mode détourné de la fiction. » (F. Ninghetto). L'exposition au FRAC sera l'occasion de découvrir un vaste panorama de leurs œuvres réalisées depuis 2003.

Plossu Cinèma 1966 - 2009

Du 22 janvier au 17 avril 2010

 

Bernard Plossu, photographe français, né au Viêt Nam, vit et travaille dans les environs de Marseille. Son travail est en grande partie constitué de reportages de voyages. Bernard Plossu développe depuis de nombreuses années une œuvre singulière au carrefour de la photographie et du cinéma, qui échappe à toute classification - une attitude photographique sensible à la fois picturale et cinématographique que le noir et blanc transcende. Les deux expositions inédites, à découvrir à la Non-Maison et au Frac, mettent en exergue son rapport au cinéma et parcourent 40 ans de carrière.

andalousie-1990

Bernard Plossu, Andalousie, 1990 © Bernard Plossu

2009

Hors les murs
Rémy Rivoire - Itinéraire bis

Production du Frac et du CAIRN centre d’art

Du 25 décembre 2009 au 31 mars 2010

Le CAIRN, Musée Promenade - 04000 Digne-les-Bains

Contact : Émilie Respriget T. 04 92 31 45 29 - http://parcoursitinerairebis.dayblog.fr

Ouvert du jeudi au vendredi, de 9h30 à 12h et de 13h30 à 17h - Sur RDV pour les scolaires

 

Itinéraire bis permet d'explorer le thème du paysage et de la déambulation en lien avec la géographie et l'approche artistique des lieux. Au CAIRN, lieu de production et de diffusion qui propose des résidences au sein du vaste territoire de la Réserve Géologique de Haute-Provence, les artistes s'imprègnent des lieux et réalisent un projet sur mesure. C'est dans cet état d'esprit que Rémy Rivoire a investi le lieu. Entre jeu interactif et instrument de pouvoir, son installation cartographique et vidéo révèle les distances qui fragmentent/séparent le monde géographique, culturel, politique et social...

 

cair2-itinerairebisdsc03159

Rémy Rivoire, Itinéraire bis, Vue de l’exposition. Photo : D.R.

Hors les murs
Œuvres de la collection

Du 27 novembre 2009 au 31 décembre 2010

Musée Museum départemental - 6 avenue Maréchal Foch - 05000 Gap

Contact : Frédérique Verlinden  T. 04 92 51 01 58 - www.cg05.fr/dyn/museum

Ouvert tous les jours de 14h à 17h, les samedi et dimanche de 14h à 18h


Gilles Aillaud, Karel Appel, Eduardo Arroyo, Ben, Sophie Calle, Gérard Fromanger, Hans Hartung, Jacques Monory, Jean-Paul Riopelle, Antonio Saura, Hervé Télémaque, Gérard Traquandi, Claude Viallat, Jan Voss

 

La présence d'œuvres historiques issues de la collection du Frac invite au dialogue avec les collections permanentes du musée. Lieu relais du Frac dans les Hautes-Alpes et outil de valorisation culturelle, le musée est un lieu ressource pour l'art contemporain. Accessible à tous, ce projet s'inscrit dans une démarche pédagogique, didactique et territoriale qui réunit plusieurs structures culturelles départementales autour de la notion de médiation et de la mise en place d'un parcours artistique et culturel pour les jeunes publics. L'implication des animateurs du musée, par le biais de nombreuses actions de médiation, permet d'intégrer dans les visites et ateliers des intervenants et des artistes. 

 

 

page18-hlm-gapmuseep1000194

Vue de l’exposition. Photo : D.R.

Hors les murs
Didier Mencoboni — Vers la frontière

Du 19 novembre 2009 au 31 mai 2010

Château -Mairie, Place Maximin Escalier 06140 Tourettes-sur-Loup

Contact : Evelyne Dubosq - 04 93 59 40 78 / 04 93 59 30 11 - www.tourettessurloup.com

Ouvert tous les  après-midi sauf le lundi

 

Lieu relais du Frac dans le département des Alpes-Maritimes, le Château de Villeneuve-Tourrettes présente chaque année une exposition réalisée à partir de la collection ou une monographie d'artiste qui y est représenté. Les peintures de Didier Mencoboni nous expérimentent en tant que regardeurs, déambulateurs, amateurs. Elles font mouvement et cassent, par leur disposition, la nature passive de l'espace de monstration. Les tableaux s'accrochent dans le temps comme dans l'espace. L'artiste explore sans relâche la peinture et sa nature, la façon dont elle devient architecture, c'est le style et ses infinies variations, c'est la référence au vivant de son temps en même temps qu'à l'histoire.

 

mencoboni-tourret-recadre-p1000094

Vue de l’exposition Didier Mencoboni Vers la frontière. Photo : D.R.

Hors les murs
Une œuvre au centre 3

Du 20 octobre 2009 au 31 mai 2010

Les Francas du Var - 304-308 avenue de Forbin 83100 Toulon

Contact : Frédéric Gauci 04 94 61 15 93

 

Denis Castellas, Piotr Klemensiewicz, Jean-François Maurige, Serge Plagnol, Michèle Sylvander, Jean-Jacques Surian, Hervé Télémaque, Solange Triger

 

Ce projet d'action éducative et culturelle est réalisé à partir de la présentation d'œuvres de la collection dans les centres de loisirs varois. Il a pour but de participer à la construction d'une mise en réseau des acteurs - médiateurs - de la culture et génère des rencontres, des occasions de dialogues et des échanges basés sur la solidarité. Une attention particulière est portée à la relation de proximité entre les jeunes publics et les propositions artistiques, et plus concrètement entre un individu et une œuvre.

page16-francas-maurige97350

Sans titre, 1995, Collection Frac Provence-Alpes-Cöte d’Azur

Hors les murs
Dominique Angel, Pièces supplémentaires

Du 17 octobre au 30 novembre 2009

Villeneuve lez Avignon : La Chartreuse et Tour Philippe Le Bel

Tarascon : Château Royal de Provence et Cloître des Cordeliers

Une résidence, 4 expositions, une performance, pour approfondir la forme spectaculaire du dispositif de travail de l’artiste, sous l’aspect du récit et de la fiction.

Week-end portes ouvertes au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le 17 octobre 2009

Samedi à 16h Visite commentée de l’exposition Voyage sentimental 3 (Frac)

10h30 Vernissage de l’exposition Pièces supplémentaires (Tour Philippe Le Bel)

11h30 Vernissage et performance de Dominique Angel (La Chartreuse)

 

Voyage sentimental 3

Du 12 septembre au 12 décembre 2009

Lorsque Laurence Sterne parcourt la France en 1762, il est plein d’empathie pour ses semblables et constamment animé d’un sentiment amoureux, d’où le nom de sentimental qu’il donne à son voyage. Cette exposition propose de prendre cette disposition d’esprit pour explorer les collections des Frac, à l’inverse de la violence et de la transgression, souvent associées à la modernité. 

À l’Ancien presbytère : présentation d’une œuvre de la collection.

cbmougenot-zoom-edited

Vue de l’exposition Voyage sentimental 3 au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur
Photo : D.R.

2002

Eric Hattan — Ulysses

Le 1er janvier 2002

L'exposition Ulysses

Le projet Ulysses a pour ambition de réaliser un itinéraire d’art contemporain durant l’année 2013 autour de la figure d’Ulysse, sur l’ensemble du territoire de la Capitale européenne de la culture. Formidable réservoir d’imaginaire, matrice d’une partie de la littérature occidentale, le voyage d’Ulysse associe sur le territoire une centaine d’artistes et une quarantaine de partenaires d’une grande diversité – lieux d’art contemporain mais aussi, sur un mode plus insolite, lieux patrimoniaux, paysages naturels… Partenaires de ce projet, les FRAC Bretagne et Languedoc-Roussillon porteront simultanément un regard croisé sur la création contemporaine à travers ce personnage emblématique.
Artiste invité dans le cadre du trentième anniversaire des FRAC et du projet Ulysses, Éric Hattan propose un tour de France pour visiter l’ensemble des espaces de conservation des collections des FRAC et en réaliser un film – performance.
Il n’y aura pas de visite préalable de ces espaces ; l’artiste y déambulera et les découvrira directement par le biais de la caméra vidéo. Les captations réalisées – une heure par lieu – n’auront pas de prétention documentaire mais s’inscriront dans une démarche performative. Pour l’exposition, l’artiste envisage de déménager le contenu des réserves du FRAC Provence-Alpes-Côte d’Azur (notamment les oeuvres en caisse) dans le lieu d’exposition en région ainsi qu’aux Abattoirs de Toulouse. L’objectif : utiliser les caisses comme moellons pour construire un rocher ou des tours, en empiler les volumes et créer une ou plusieurs grottes qui seront comme des cavernes vidéo où seront présentés les films des différentes réserves des FRAC. Le projet pour les Abattoirs se construira en deux temps distincts : la réalisation d’une vidéo et une installation.
L’artiste utilisera les caisses vides des oeuvres de tous les FRAC réunis à Toulouse pour cette exposition.

Eric Hattan
Artiste - Né en 1955, Suisse

Eric Hattan et né en 1955 en Suisse. Il vie à Bâle et Paris et a exposé en Europe et en Amérique du Nord et Latine.
Ses dernières expositions incluent : What about sunday (2013) à la MK Gallery in Milton Keynes, Grand Bretagne et Schnee bis im Mai (2011) à la Kunsthalle de Nurenberg, Allemagne (les deux avec Silvia Bächli), Les Poissons, selon l'arrivage du jour (2011), à La BF15 Espace d'art contemporain, Lyon, Into the white (2010), MAC/VAL, Musée d'art contemporain du Val de Marne, Vitry sur Seine/Paris. All the while (2008), une installation video a été créée pour Le Printemps de Septembre à Toulouse.

Éric Hattan, Vous êtes chez moi, 2005
Installation éphémère au FRAC Alsace, Sélestat.
Photo Klaus Stöber Strasbourg. Courtesy FRAC Alsace

Les Pléiades, exposition collective réunissant les 23 FRAC aux Abattoirs - FRAC Midi-Pyrénées de Toulouse, du 28 septembre au 5 janvier 2013. Projet du FRAC Provences-Alpes-Côte d'Azur, Ulysses, proposition d'Eric Hattan, Severin Kuhn, Marcel Dinahet et Jean Marc Huitorel, avec les œuvres de Newell Harry et N55 (FRAC Midi-Pyrénées) et Etienne Bossut (FRAC Bretagne). Photo : Cédrick Eymenier

Dates

Le projet d'Eric Hattan sera présenté aux Abattoirs, à partir du 28 septembre 2013 dans le cadre de l’exposition Les Pléiades.

Informations pratiques
FRAC Provence-Alpes-Côte d'Azur
20 boulevard de Dunkerque
13002 Marseille
T 04 91 91 27 55
www.fracpaca.org

Eric Hattan, portrait