Facebook Twitter

Frac Nord-Pas de Calais


Otto Berchem et Alain Declercq

My Home is a Castle II

L'exposition My Home is a Castle II

Dans le cadre des 30 ans des FRAC, le FRAC Nord-Pas de Calais a invité l’artiste Otto Berchem à créer un dispositif sonore autour de sa collection. Celui-ci a choisi d’inviter à son tour l’artiste Alain Declercq qui propose l’oeuvre intitulée My Home is a Castle II, présentée à la Gare Saint-Sauveur de Lille au printemps 2013.

Otto Berchem, Do you know
À Dunkerque, le 14 septembre 2013

L’oeuvre sonore Do you know est l’enregistrement de trois voix masculines qui questionnent un interlocuteur indéfini, s’avérant être le visiteur des espaces d’exposition.
L’interrogation d’une formule récurrente «Connais-tu ?», est accompagnée des noms des artistes dont une ou plusieurs oeuvres sont présentes dans la collection du FRAC. L’ordre qui pourrait sembler aléatoire s’attache en fait aux dates d’acquisition de ces oeuvres, faisant ainsi défiler les noms en accord avec l’entrée respective de leurs pièces dans la collection. Les voix se feront entendre dans les espaces de transition, d’attente et de circulation du nouveau bâtiment, à l’intérieur et à l’extérieur, en français, anglais et néerlandais, marquant un lien fort avec les pays voisins de la structure.
Cette oeuvre sera présentée pour la première fois lors de l’exposition inaugurale du FRAC/AP2 le 14 septembre 2013.

Alain Declercq, My Home is a Castle II
À Lille, du 10 avril au 2 juin 2013

La région Nord-Pas de Calais est le terrain aujourd’hui de flux migratoires importants. En plaçant des fauteuils d’autocar dans la citerne d’un camion existant, l’artiste nous interpelle sur la question de l’immigration clandestine. Les flux migratoires font partie de l’histoire de l’Humanité, cependant aujourd’hui l’immigration clandestine s’est accentuée en Europe en raison des contextes économiques et politiques mondiaux inégaux.
Ce camion-citerne d’Alain Declercq, destiné à une itinérance en 2013 dans la région Nord-Pas de Calais, met en exergue les conditions des voyageurs clandestins dans leurs périples illégaux.

Otto Berchem
Artiste - Né en 1967, États-Unis

Alain Declercq
Artiste - Né en 1969, France

Alain Declercq explore les différentes structures du pouvoir et les oppressions qu'elles engendrent - schizophrénie sécuritaire, surveillance, manipulations médiatiques. Sa technique de l'inversion transforme Declercq en chasseur d'indices, provocateur de dysfonctionnements, renverseur de situations ou empêcheur de tourner en rond.
Declercq a exposé dans de nombreux musées et centre d'art Français (Palais de Tokyo, Musée d'art moderne, centre Pompidou, biennale de Lyon, etc) et internationaux (Artsonje de Séoul, Moca de Taïpei, Mudam de Luxembourg, etc), il est représenté par les galeries Loevenbruck (Paris) et Elaine Lévy (Bruxelles).

Alain Declercq, projet de l’oeuvre My Home is a Castle II, 2012
Courtesy Galerie Loevenbruck © Alain Declercq avec le soutien de la FNAGP

Alain Declercq  ©  Droits réservés

Otto Berchem, portrait. Photo : Beatriz Lopez

Alain Declercq parle des FRAC

Pour vous, qu'est-ce qu'un FRAC ? 
C'est être sûr que partout en France, on puisse trouver au moins un lieu pour voir une exposition intéressante... Je n'ai pas connu le temps des déserts artistiques, mais j'imagine qu'il y a trente ans, un vent d'air frais et créatif a soufflé sur les régions ! 

Quelle est votre expérience la plus marquante menée avec un FRAC?
Celle-ci ! (le nouveau FRAC qui se construit à Dunkerque)
L'ouverture d'un nouveau FRAC est déjà bien excitante mais quand c'est avec Hilde Teerlinck et dans un bâtiment tout frais de Lacaton & Vassal, c'est du haut de gamme... Depuis des années, j'ai un profond respect pour leur travail respectif et j'imagine qu'au-delà de cet événement, la Région va se doter d'un outil de travail de grande qualité.

Comment voyez-vous votre travail avec les FRAC dans l'avenir?
Une plus grande complicité avec des partenaires étrangers : je trouve regrettable que la plupart des expositions n'aient pas l'opportunité de circuler dans d'autres pays, musées, etc... J'espère que les partenariats se multiplieront, aussi pour valoriser les artistes français à l'étranger. La pièce que je réalise avec le FRAC NPDC sera par la suite présentée au S.M.A.K. de Gand en Belgique et c'est une initiative qui me semble très encourageante.

Entretien de Otto Berchem avec Hilde Teerlinck, directrice du FRAC Nord-Pas de Calais, extrait du catalogue Les Pléiades, coédition Flammarion-Platform, Paris 2013

Hilde Teerlinck : Où es-tu allé chercher l'inspiration pour cette œuvre ?
Otto Berchem : Souviens‑toi : ton invitation à créer une œuvre autour de la collection du FRAC Nord-Pas-de-Calais a coincidé avec l'exposition « Out of Storage » à Maastricht. Lors d'une de nos premières rencontres, tu m'as parlé des œuvres et des artistes que vous comptiez inclure. C'était une sorte de « Who's Who » virtuel des arts européen et américain de la fin du xxe siècle. Je me suis alors rendu compte que je ne connaissais pas nombre de ces artistes. Cela m'a rappelé un été où j'avais suivi des cours de peinture lorsque j'étais étudiant en art.
Le premier jour, notre professeur nous a tous rassemblés autour de lui. Il s'est assis sur une chaise, a allumé une cigarette et a commencé à nous demander si nous connaissions Blinky Palermo, Willem De Kooning, Philip Guston, Gandy Brodie, etc. Et il a continué, comme ça, à énumérer des noms, pendant ce qui m'a semblé être une éternité alors que cela n'a probablement duré que quelques minutes. Nous en connaissions un certain nombre, mais il y en avait dont nous n'avions encore jamais entendu parler.
Un peu plus tard, pendant une pause, nous avons commencé à nous interroger mutuellement sur les artistes que le professeur avait énumérés. Nous avons comparé nos notes. Lorsque nous tombions sur un nom qu'aucun de nous ne connaissait, nous étions très intrigués. Celui de Blinky Palermo, par exemple, m'était inconnu. Avec un nom pareil, il fallait absolument que je me renseigne sur son œuvre. C'était au cours de l'été 1989, et donc, bien évidemment, je ne pouvais pas chercher l'information sur Google. Cette énumération de deux ou trois minutes nous a finalement occupés pendant toute l'année qui a suivi. Quand j'allais faire un tour dans les galeries et que je découvrais l'œuvre d'un de ces artistes que nous ne connaissions pas bien, sitôt rentré chez moi, j'écrivais à mes amis ou je les appelais pour le leur dire, et vice versa.
J'étais donc là, à repenser à un cours de peinture que j'avais suivi vingt ans auparavant pendant que tu me parlais des collections du FRAC, et j'ai eu l'idée de « Do you know ? ».

Les Pléiades, exposition collective réunissant les 23 FRAC aux Abattoirs - FRAC Midi-Pyrénées de Toulouse, du 28 septembre au 5 janvier 2013. Projet du FRAC Nord-Pas de Calais. Alain Declerq, My Home is a Castle II (2013), œuvre produite avec le soutien de la FNAGP. Courtesy galerie Loevenbruck © Alain Declercq. Photo : Cédrick Eymenier

Dates

Le 14 septembre 2013 au FRAC/AP2 et du 10 avril au 31 mai 2013 à la Gare Saint-Sauveur de Lille, du 1er juin au 9 septembre 2013 au DOK à Gand, dans le cadre de la programmation du S.M.A.K. et aux Abattoirs - FRAC Midi-Pyrénées dans le cadre des Pléiades du 28 septembre au 2013 au 5 janvier 2014. 

Informations pratiques
FRAC Nord-Pas de Calais
930 avenue de Rosendaël
59 240 Dunkerque
T 03 28 65 84 20
www.fracnpdc.fr